BFMTV

Anti-G7: à Bayonne, une "marche des portraits" de Macron décrochés des mairies

En marge du sommet, ce défilé où sont rassemblés tous les portraits d'Emmanuel Macron décrochés dans les mairies, est destiné à dénoncer l'inaction climatique de l'exécutif.

C'est une information qui a régulièrement jalonné l'actualité ces derniers mois: les décrochages des portraits d'Emmanuel Macron dans les mairies hexagonales. Ce dimanche, en marge du G7 qui se tient à Biarritz du 24 au 26 août, des manifestants opposés au sommet défilent depuis 10 heures à Bayonne pour une "marche des portraits".

L'une des organisatrices de la marche, Cécile Marchand, chargée de campagne de l'association Climat Les Amis de la Terre, explique sa démarche sur BFMTV en exhibant un portrait du président de la République tenu à l'envers:

"On brandit plusieurs portraits présidentiels qui ont été réquisitionnés ces derniers mois par des militants de l'association ANV COP21 dans des mairies pour laisser un vide, le vide symbolisant celui de sa politique face à l'urgence climatique et sociale, et on est là pour dénoncer le fossé entre les beaux discours d'Emmanuel Macron sur la scène internationale, et notamment ce qu'il est en train de faire là au G7, et sa politique concrètement en France, les actes concrets qu'il met en oeuvre qui sont bien loin de répondre à l'urgence climatique. On a décidé aujourd'hui de porter ces portraits à l'envers pour montrer qu'il n'est pas à la hauteur."

"On le porte à l'envers pour signifier le manque de sens de sa politique"

Dans les rues étroites du centre de Bayonne, des militants ont déambulé en brandissant des portraits du chef de l'Etat, tête en bas, scandant "on est plus chauds que le climat" ou "et un, et deux, et trois degrés, c'est un crime contre l'humanité".

"On le porte à l'envers pour signifier le manque de sens de sa politique", explique Mathieu, militant de Bizi, auprès de l'AFP.

Beaucoup portent aussi des paquets semblant emballer un portrait présidentiel, sur lequel est écrit en français, anglais, espagnol ou basque "Climat, justice sociale, où est Macron?".

Ce dimanche, sept autres "rassemblement pacifistes" sont organisés en milieu de journée dans des villes voisines de Biarritz pour "encercler" symboliquement le G7, indique l'Agence France-Presse (AFP).

Après avoir tenus un contre-sommet en fin de semaine, plusieurs milliers d'opposants au G7 sont descendus dans la rue dans le calme, samedi, d'Hendaye jusqu'à la ville frontalière espagnole Irun, afin de réclamer un monde "plus juste" et un environnement "mieux protégé".

128 portraits décrochés selon les associations

Ce portrait, selon ces associations, était le 128e décroché par des militants dans diverses mairies de France depuis février, dans la lignée des "actions de désobéissance civile non-violente" revendiquées par ces associations. Ces actions ont donné lieu, à 93 garde à vue de militants et 57 convocations de militants, selon la même source.

Clarisse Martin avec AFP