Emmanuel Macron le 26 janvier 2018, à l'Elysée. - Ludovic Marin - AFP
 

Emmanuel Macron a estimé mardi que "chaque fois qu'un citoyen est agressé en raison de son âge, de son apparence ou de sa confession, c'est toute la République qu'on agresse", après l'agression d'un enfant de huit ans de confession juive qui portait une kippa.

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire