BFMTV

Affrontements de supporters: "Des mesures de précaution ont été prises", assure Brandet

Le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Pierre-Henry Brandet, assure que "des mesures de précaution ont été prises" après les affrontements entre supporters survenus à Marseille.

Le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Pierre-Henry Brandet, assure que "des mesures de précaution ont été prises" après les affrontements entre supporters survenus à Marseille. - BFMTV

Le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Pierre-Henry Brandet, a réagi ce dimanche matin sur BFMTV aux violences entre supporters survenues à Marseille samedi, en marge du match Angleterre-Russie.

A-t-on sous-estimé la sécurité en marge du match Angleterre-Russie, disputé ce samedi soir au Vélodrome? Alors que des affrontements entre supporters ont éclaté tout au long de la journée à Marseille, la question a été posée ce dimanche à Pierre-Henry Brandet sur BFMTV.

"S'il y a un échec, c'est celui du football", a-t-il rétorqué, défendant donc le dispositif de sécurité mis en place pour la rencontre. Ce match était par ailleurs l'un des cinq (pour les phases de pouls) classés à risque.

"Le foot est encore malade d'une partie de ses supporters (…) Malheureusement, depuis près de 30 ans, toutes les compétitions internationales sont entachées avec des affrontements entre supporters", a rappelé Pierre-Henry Brandet.

Les responsables non fichés?

Par ailleurs, le porte-parole réfute toute rumeur de laxisme de la part du ministère de l'Intérieur. "Des mesures de précaution ont été prises. Les Britanniques ont retiré les passeports à 3.000 de leurs ressortissants qui sont fichés pour hooliganisme et interdits d'entrée sur le territoire", a-t-il souligné.

"Ceux qui se sont livrés à ces violences ne sont pas des individus qui sont connus des services de renseignement et de police", a indiqué Pierre-Henry Brandet. Au total, seulement huit personnes ont été interpellées. "Il va falloir réfléchir au niveau européen sur comment harmoniser une réglementation et lutter beaucoup plus efficacement", a conclu le porte-parole du ministère de l'Intérieur.