× BFMTV
Découvrez l'application
BFMTV
INSTALLER
French Labour Minister Muriel Penicaud speaks during a press conference on the Labour Code reform on June 28, 2017 in Paris. 
GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
 

Après la démission de quatre membres du premier gouvernement Philippe sur fond d'affaires, la ministre du Travail est fragilisée à son tour par les révélations entourant l'organisation d'un déplacement d'Emmanuel Macron à Las Vegas en 2016. 

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • Picto
    Picto     

    Coup dur pendant la négociation de la loi travail.

    meme si elle n'a rien à se reprocher, sinon sa passivité initiale quand elle "aurait" été informée, sa crédibilité va être atteinte.

    Surtout si la presse s'acharner et lui coupe le moral et son énergie.
    (comme Fillon, il n'était pas toujours frais après des harcèlements à répétition)

  • mirabelle57
    mirabelle57     

    Après l'affaire Ferrand et celles des emplois présumés fictifs du MoDem, le gouvernement va-t-il se trouver de nouveau dans l'embarras ? C'est en tous cas ce que le JDD croit savoir ce dimanche 2 juillet. Dans l'enquête sur les soupçons de favoritisme dans l'organisation d'une soirée en marge d'un déplacement d'Emmanuel Macron, alors ministre de l'Économie, à Las Vegas, les enquêteurs ont saisi des e-mails semblant impliquer Muriel Pénicaud, la ministre du Travail.

    Selon le JDD, Muriel Pénicaud, alors directrice générale de l'agence Business France, aurait été mise au courant de problèmes de financement dans l'organisation de ce déplacement, sans réagir. "Muriel, brieffée par nos soins, ne fait rien. Donc elle gèrera aussi quand la Cour des Comptes demandera des comptes. Ce n'est pas faute de l'avoir dit et redit", écrivait le 11 décembre, la directrice de communication de Business France, Françoise Bothy-Chesneau.

    L'enquête judiciaire, ouverte en mars dernier, soupçonne Business France de n'avoir organisé aucune mise en concurrence pour l'organisation de la soirée à Las Vegas d'Emmanuel Macron, le 6 janvier 2016. Cet évènement, qui a eu lieu alors qu'il était encore ministre de l'Économie, et en pré-campagne, avait coûté 289 000 euros en fond publics.


  • Alpes et lac
    Alpes et lac     

    Est ce que chaque fois qu'un ministre prépare une grande reforme, il va se faire flinguer ???

    Bayrou pour la moralisation de la vie politique,
    Penicaud pour la loi travail ?



    ♥ de France
    ♥ de France      (réponse à Alpes et lac)

    Moralisation de la vie politique / Bayrou / Penicaud !
    Vous faites dans l'humour ?

Votre réponse
Postez un commentaire