BFMTV

Affaire Benalla: "La sécurité du président de la République a été affectée" selon le Sénat

Philippe Bas et ses deux co-rapporteurs Jean-Pierre Sueur et Muriel Jourda

Philippe Bas et ses deux co-rapporteurs Jean-Pierre Sueur et Muriel Jourda - AFP

La commission d'enquête du Sénat sur l'affaire Benalla a mis en évidence des "dysfonctionnements et défaillances" au plus haut sommet de l'Etat.

La commission d'enquête sénatoriale sur l'affaire Benalla a "réuni suffisamment d'éléments pour estimer que la sécurité du président de la République a été affectée", a souligné ce mercredi le président de la commission Philippe Bas.

Il a noté que "de nombreuses erreurs ou anomalies, défaillances, ont été constatées", après avoir souligné que la sécurité du chef de l'Etat Emmanuel Macron "n'est pas une affaire personnelle; elle regarde tous les Français et doit être au niveau des meilleurs standards internationaux".

La commission évoque notamment "des pouvoirs excessifs laissés à un collaborateur inexpérimenté" dans le domaine de la sécurité du président, et "un sérieux manque de précaution dans la prévention des conflits d'intérêts de certains collaborateurs", en référence au contrat négocié avec un oligarque russe par Alexandre Benalla et Vincent Crase.

La commission d'enquête critique aussi "une confiance maintenue et une collaboration poursuivie après les graves dérapages commis par (Alexandre Benalla) le 1er mai 2018" place de la Contrescarpe à Paris, ainsi qu'"une remontée d'informations défaillante au sein de l'institution policière et de l'exécutif" sur ces faits. 

avec AFP