BFMTV

Achats de voix présumés: Serge Dassault en garde à vue

Le sénateur UMP Serge Dassault, ici le 9 janvier 2013, dans les couloirs du ministère de l'Economie.

Le sénateur UMP Serge Dassault, ici le 9 janvier 2013, dans les couloirs du ministère de l'Economie. - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

L'industriel et sénateur UMP a été placé en garde à vue ce mercredi, une semaine après la levée de son immunité parlementaire.

L'ancien maire de Corbeil-Essonnes Serge Dassault a été placé mercredi en garde à vue dans l'enquête sur les soupçons d'achats de voix lors des municipales de 2008, 2009 et 2010 dans cette ville de l'Essonne, a-t-on appris mercredi de source judiciaire.

Cette garde à vue intervient une semaine après la levée de l'immunité parlementaire de l'industriel, sénateur UMP, par ses collègues du Sénat. Serge Dassault avait lui-même demandé la levée de son immunité, s'estimant "innocent dans ces trucs-là" et expliquant vouloir ainsi démontrer qu'il n'avait "rien à (se) reprocher".

Le maire actuel déjà placé en garde à vue

L'industriel se trouve au coeur d'une enquête menée par deux juges d'instruction du pôle financier sur un présumé achat de voix à Corbeil-Essonnes. Dans cette affaire, une information judiciaire a été ouverte en mars 2013 pour "achat de votes, corruption, blanchiment et abus de biens sociaux".

Les magistrats s'intéressent à trois scrutins municipaux qui se sont tenus à Corbeil-Essonnes en 2008, 2009 et 2010. Sont notamment mis en cause Serge Dassault et son successeur au poste de maire Jean-Pierre Bechter, élu en 2009 et lui-même placé en gard en vue en janvier dernier.

La rédaction