BFMTV

A quoi joue Alain Juppé ?

A 7h25, tous les jours, retrouvez Véronique Jacquier pour sa chronique RMC politique

A 7h25, tous les jours, retrouvez Véronique Jacquier pour sa chronique RMC politique - -

Alain Juppé annonce hier soir que s'il est réélu maire de Bordeaux, il achèvera son mandat. Ces derniers jours, il faisait savoir qu'il ne s'interdisait rien pour 2017 !

Ça veut dire qu'il ne fait pas la même erreur qu'en juin 2007 ! Après l'élection de Nicolas Sarkozy, à peine nommé ministre de l'écologie, il avait perdu les législatives en Gironde. Il avait été ministre pendant un mois à peine. Les Bordelais n'avaient pas aimé le coup du « Je vous sacrifie pour des ambitions nationales ». Alors Alain Juppé est prudent : il écrit sur son compte Twitter hier soir : « Si je suis élu en mars prochain, ce sera pour 2014/2020 ». Evidemment on n’est pas obligé de le croire ! En ce moment Alain Juppé parle beaucoup : « Je ne pense PAS qu'aux municipales ». « J'ai épuisé le charme du métier de Premier ministre ». Histoire de faire comprendre que seul l'Elysée l'intéresse. A l'UMP, certains ont la dent dure. « Il nous a déjà fait le coup ! En 88, persuadé de la défaite de Chirac, il annonce qu'il sera candidat quoi qu'il arrive en 95 ». Rebelote en 2010. Persuadé que Nicolas Sarkozy ne se représente pas. Il se voit en sauveur de la droite en 2012.

Et bien pourquoi ne sauverait-il pas la droite en 2017 ? ..

Il aurait pu sauver la droite ! Juste après le combat Copé-Fillon il y a un an. Tous les UMP le réclamaient pour être l'arbitre. Il aurait pu faire un putsch. Il aurait été suivi ! Mais il n'a pas osé ! A l'UMP beaucoup disent : « Voilà le caractère de Juppé. Il ne va jamais jusqu'au bout. Les plus méchants affirment même qu'il est velléitaire ».

Mais quand même ! Il a des partisans à l'UMP.

Oui, mais pas tant que ça. Il est respecté, comme un ancien Premier ministre devenu populaire. Alors qu'il était extrêmement impopulaire en 1995 ! Preuve de son ambition pour 2017, lui si prudent, il commence à dire du mal de certains ténors de l'UMP. Ainsi cette phrase terrible pour Jean-François Copé que m'a rapporté un ancien ministre. « Il est formidable pour moi Copé. Il est impopulaire et à 1%. Je préfère ça à un fringant quadragénaire à 16% dans les sondages ». Ses critiques visent aussi Nicolas Sarkozy. En coulisses, il répète qu'il se verrait bien affronter l'ancien président lors de la primaire de l'UMP en 2016.

Mais je croyais que si Nicolas Sarkozy revenait, lui s'effaçait !

Ah mais ça, c'est ce que veut faire croire Nicolas Sarkozy. Il présente Alain Juppé comme le remplaçant, la doublure. Les sarkozystes disent même qu'il sera trop vieux pour l'Elysée en 2017. Il aura 72 ans. Mais Alain Juppé continue de faire entendre sa petite musique. Il ne tombe pas dans le piège tendu par Nicolas Sarkozy. Il fait savoir qu'il a l'étoffe du numéro 1. Il ne tombe pas non plus dans le piège de négliger les municipales à Bordeaux. S'il est réélu triomphalement, ce sera un beau marchepied vers l'Elysée. Hier soir, il a dit le contraire. Mais en politique, les promesses n'engagent que ceux qui les écoutent.

Véronique Jacquier