BFMTV

7 Français sur 10 contre une éventuelle sortie de l'euro

La Commission européenne, à Bruxelles

La Commission européenne, à Bruxelles - EMMANUEL DUNAND / AFP

Selon le dernier sondage "L'Opinion en direct" de l'institut Elabe que nous publions ce mercredi, les Français sont aussi nombreux à approuver l'Union européenne en principe qu'à la dénoncer dans les faits.

Ce mercredi, nous diffusons le dernier sondage Elabe, portant sur les intentions de vote des Français dans l'optique des Européennes de 2019 et leurs relations avec l'Union européenne. 

Les Français soutiennent le concept d'UE 

L'institut Elabe, qui a piloté l'enquête d'opinion, a ainsi cherché à évaluer la popularité de l'Union européenne. Et, alors que les instances européennes sont parfois accusées de compliquer la formation d'un gouvernement issu des élections du mois de mars dernier en Italie, trois ans après avoir fait plier la volonté du peuple grec et de son gouvernement exprimée notamment dans un référendum, il semble que les Français en soutiennent toujours le bien-fondé. 70% d'entre eux se déclarent en effet favorables au principe d'une union entre plusieurs pays européens dans le but de mettre en place des politiques communes. 30% lui sont opposés. 

C'est parmi les plus aisés que l'Union européenne fait le plus d'heureux avec 85% d'opinions favorables. Le pourcentage décroît légèrement au sein des classes moyennes avec 71%. Le score tombe à 59% parmi les classes populaires. Enfin, les plus jeunes et les moins jeunes partagent un même enthousiasme: 79% des 18-24 ans disent leur faveur, tout comme 78% des plus de 65 ans. Entre ces deux classes d'âge, les avis sont plus nuancés bien que toujours favorables à l'existence d'une Union européenne. 

Ce soutien se double d'un appui à la monnaie unique. 68% des Français sont opposés à la sortie de l'euro. 32% la désirent au contraire. De l'électorat d'Emmanuel Macron et François Fillon (89%) à celui de Jean-Luc Mélenchon (69%) la grande majorité des familles politiques s'inscrivent en faux contre la perspective d'un Frexit. En revanche, 63% des sympathisants de Marine Le Pen lui sont favorables. 

Le clivage est aussi social. 75% des membres des classes jouissant des plus hauts revenus sont contre la sortie de l'euro, quand 46% des personnes relevant des classes populaires se prononcent pour un départ français et 54% seulement pour un maintien du pays dans la monnaie unique. 

L'UE, oui, mais une autre 

Cette communion apparente autour du concept d'Union européenne et de l'euro se heurtent de manière frontale aux réalités actuelles. 72% des Français signalent qu'ils ne sont pas satisfaits de l'organisation et du fonctionnement de l'UE, et seulement 28% disent leur satisfaction. Les électorats politiques sont partagés et même souvent sur la réserve (58% des sympathisants d'Emmanuel Macron sont insatisfaits, comme 85% de ceux de Marine Le Pen, et 71% de ceux de François Fillon ou Jean-Luc Mélenchon). On remarque aussi que l'insatisfaction grandit avec l'âge, passant de 49% chez les 18-24 ans à 78% chez les plus de 65 ans. 

Enfin, il apparaît que nos concitoyens ne croient pas en la faculté du président de la République à faire bouger les lignes en Europe. Ils sont ainsi 61% à expliquer que selon eux Emmanuel Macron ne parviendra pas à faire évoluer significativement le fonctionnement et l'orientation politique de l'Union européenne. 

Echantillon de 1.004 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, dont 962 inscrites sur les listes électorales. La représentativité de l'échantillon a été assurée selon la méthode des quotas appliquée aux variables suivantes: sexe, âge et profession de l'interviewé après stratification par région et catégorie d'agglomération. Interrogation par Internet les 29 et 30 mai 2018. 

Robin Verner