Emmanuel Macron.
 

Le chef de l'Etat, en déplacement en Australie, a condamné sur Twitter les violences survenues en marge du défilé syndical du 1er Mai, à Paris. 

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire