BFMTV

Yvelines: mordue par le chat de son ex-mari, elle lui réclame 16.000€ de préjudice

Le chat, très âgé, a pris peur et griffé le petit-fils et sa grand-mère. (photo d'illustration)

Le chat, très âgé, a pris peur et griffé le petit-fils et sa grand-mère. (photo d'illustration) - Ozan Kose - AFP

La sexagénaire a affirmé que les blessures l'avaient empêchée de conduire son taxi pendant plusieurs jours. Le tribunal de grande instance de Versailles doit rendre une décision le 28 avril prochain.

Un coup de griffes en or massif. Ce mardi, un homme de 67 ans comparaissait devant le tribunal de grande instance de Versailles après une assignation de son ex-femme. La raison: celle-ci lui réclame une indemnisation de 16.000 euros à cause de coups de griffes et morsures infligées par son chat, rapporte Le Parisien.

L'incident s'est déroulé le soir du 13 novembre 2013, à Fontenay-le-Fleury (Yvelines). Le couple de grands-parents, chauffeurs de taxi et séparés au moment des faits, passe la soirée en compagnie de leur petit-fils de 8 ans. Ce dernier joue avec le vieux chat qui finit par prendre peur et griffer l'enfant, après avoir tenté en vain de lui échapper derrière un rideau.

Les plaies au mollet ont provoqué un préjudice esthétique

La grand-mère, apeurée, vient en aide au garçon et subit à son tour griffure et morsure à son mollet gauche. Immédiatement, la grand-mère se rend à la clinique pour recoudre la plaie et se voit prescrire plusieurs jours d'ITT. Son ex-époux contacte un vétérinaire pour estimer si l'animal est dangereux et s'il doit être, éventuellement, euthanasié. La réponse, négative, ne va pas du tout convenir à la sexagénaire.

Bien décidée à obtenir gain de cause, la retraitée lance une procédure judiciaire à l'encontre de son ancien conjoint en raison du "préjudice esthétique" subi et du fait qu'elle n'a pas pu conduire son taxi pendant plusieurs jours. Dans le même temps, le propriétaire du chat réclame 2.000 euros de dommages et intérêts pour la procédure. La décision d'accorder ou non une telle indemnisation doit être statuée le 28 avril prochain.

Mathilde Joris