justice
 

Le quinquagénaire a demandé, au moins deux fois, à des chauffeurs de taxis de le conduire à l'Elysée. Mais une fois arrivé devant le palais présidentiel, il a systématiquement quitté le véhicule, y laissant un sac rempli d'armes de défense. 

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire