BFMTV

Vosges: une adolescente de 14 ans, enceinte, placée en détention

L'entrée de la prison de Lure, en Haute-Saône. (photo d'illustration)

L'entrée de la prison de Lure, en Haute-Saône. (photo d'illustration) - Sébastien Bozon - AFP

Une jeune fille de 14 ans, enceinte, a été placée en détention à la prison d'Epinal, dans les Vosges, lundi soir. L'adolescente n'avait pas respecté les modalités de son contrôle judiciaire.  Sa mère peine à contenir son émotion.

Emma (*), 14 ans, est partie à la dérive. Cette jeune adolescente, enceinte de quatre mois, a été écrouée lundi soir à la maison d’arrêt d’Epinal, dans les Vosges, car elle n'avait pas respecté les modalités de son contrôle judiciaire, selon nos informations. Elle a ainsi fugué du centre éducatif fermé où elle vivait, pour retourner chez sa mère.

Le juge des libertés et de la détention a donc révoqué son contrôle judiciaire, prononcé à la suite d'une mise en examen pour des faits de "séquestration en réunion, de moins de 2 jours, avec arme". Le magistrat a tranché au terme d'un débat en présence de l'adolescente et de son avocat.

"Je suis très choquée. Bientôt, ils vont mettre des bébés en prison", a sangloté sa maman, jointe par BFMTV.

Torture sur une personne handicapée

Du 17 au 19 avril 2014, l'adolescente avait séquestré, avec l'aide de complices, une personne handicapée sous la menace d’un couteau, lui occasionnant 10 jours d’ITT. La victime avait été torturée pendant deux jours: ses pieds avaient été brûlés à l'aide de cigarettes et elle avait été battue à coup de câbles pour lui extorquer de l'argent. 

La jeune fille a fugué à plusieurs reprises d'un centre éducatif fermé, où elle avait été placée dans le nord de la France pour l'éloigner de la Moselle, où s'étaient déroulés les faits, ce qui a entraîné son placement en détention lundi soir. "Bien sûr qu'elle a fugué. Elle voulait rentrer chez sa maman, c'est tout. Elle a vécu une misère pendant tous ces mois. Elle s'est faite violer... Ca, la justice ne le précise pas", dénonce sa mère.

Une centaine de mineures détenues en France

Une petite centaine de mineures seraient ainsi incarcérées en France, mais cette adolescente à être une jeune fille de 14 ans, enceinte.

Jusqu'en 2000, il était interdit, en France, dans une affaire correctionnelle, de placer en détention préventive une personne de moins de 16 ans. Depuis la loi Perben II, et l'instauration de ces centres d'éducation fermés, le contrôle judiciaire, lorsqu'il est violé par un mineur placé dans ce centre, la sanction supérieure est la prison.

A.S. et A. G. avec Dominique Rizet