BFMTV

Violences urbaines dans le Doubs: couvre-feu à Montbéliard, incidents à Besançon

Brassard de police. (Illustration.)

Brassard de police. (Illustration.) - Philippe Huhuen - AFP

La maire de Montbéliard, la Républicaine Marie-Noëlle Biguinet, a pris mardi soir un arrêté municipal qui restera en vigueur jusqu'au 31 juillet.

Le début de semaine a été agité dans le département du Doubs. La ville de Montbéliard a annoncé avoir mis en place un couvre-feu pour les mineurs dans l'un de ses quartiers après des violences survenues dans la nuit de lundi à mardi, tandis que des incidents ont également éclaté la nuit dernière à Besançon, a-t-on appris mercredi auprès des municipalités.

Couvre-feu valable jusqu'au 31 juillet

La maire de Montbéliard, la Républicaine Marie-Noëlle Biguinet, a pris mardi soir un arrêté municipal instaurant un couvre-feu pour les mineurs de moins de 16 ans "non accompagnés d'un adulte ayant autorité parentale", désormais interdits de sortir de chez eux entre 22h et 07h, a indiqué la municipalité dans un communiqué.

Cette mesure, qui s'applique au quartier sensible de "Petite-Hollande", est valable jusqu'au 31 juillet, selon la même source, qui rappelle que la commune avait déjà pris un arrêté similaire en juin.

Cette décision fait suite à une série d'incidents "gravissimes" survenus dans la nuit de lundi à mardi dans le quartier, où des véhicules ont été "incendiés" et les forces de l'ordre "agressées", justifie le communiqué.

Un mineur interpellé

Selon un témoignage recueilli par le quotidien régional L'Est Républicain, "une cinquantaine" de personnes "avec des cagoules" ont incendié dans la nuit sept voitures et plusieurs containers à poubelles.

Un mineur a été interpellé pour outrages, selon le quotidien.

Les forces de l'ordre, dont la présence avait été renforcée à la veille du 14-Juillet, ont également fait usage de flash-balls, selon le journal, qui rappelle qu'un couvre-feu est aussi en cours depuis vendredi dans un quartier de la ville voisine de Béthoncourt.

Cette même nuit, pompiers et gendarmes ont également été caillassés à Valentigney, Audincourt et Grand-Charmont, selon L'Est Républicain, des communes situées non loin de Montbéliard.

Véhicules incendiés

La nuit dernière, des incidents ont éclaté à Besançon, dans le quartier sensible de Planoise, déjà marqué par de multiples affrontements armés liés à des trafics de stupéfiants.

Selon la municipalité, sept voitures et quinze containers ont ainsi été brûlés. Quatre abribus et un panneau publicitaires ont également été endommagés.

Dans un communiqué, la nouvelle maire, l'écologiste Anne Vignot, a également "fermement" condamné "les actes de violences" commis "à l'encontre des policiers et des forces de l'ordre, qui ont subi des tirs tendus de mortiers d'artifices".

https://twitter.com/Hugo_Septier Hugo Septier avec AFP Journaliste BFMTV