× BFMTV
Découvrez l'application
BFMTV
INSTALLER
Un commissariat à Champigny-sur-Marne en juillet 2011 (PHOTO D'ILLUSTRATION).
 

Plus de trois quarts des femmes victimes présumées de violences sexuelles renoncent à déposer plainte. Elles doutent de l'utilité de la démarche, alors que bien souvent les preuves ont disparu. Pourtant, la majorité de celles qui se rendent à un commissariat sont satisfaites, d'après l'ONDRP.

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire