BFMTV

Violences policières: Michel Zecler a créé une fondation pour "réconcilier les jeunes avec la police"

Le producteur de musique Michel Zecler, victime de violences policières filmées en novembre 2020 à Paris, a indiqué avoir créé une fondation dans "l'espoir de réconcilier les jeunes et la police".

Invité de Bruce Toussaint mercredi matin à 11h sur BFMTV, Michel Zecler, le producteur noir roué de coups en novembre 2020 par plusieurs policiers dans le XVIIe arrondissement de Paris, confie avoir créé une fondation dans l'espoir de "réconcilier les jeunes avec la police".

"Cette histoire m'a amené (...) énormément de témoignages de jeunes qui ont eu énormément de difficultés, qui ont traversé ces choses-là... et c'est vrai que j'ai créé une fondation et j'espère que j'arriverai à réconcilier les jeunes avec la police", a fait savoir le producteur de musique à BFMTV..

La condamnation de Derek Chauvin, "un soulagement"

Au cours de cet entretien, Michel Zecler a aussi exprimé "son soulagement" face au verdict du procès de Derek Chauvin aux États-Unis, le policier blanc condamné pour la mort de l'Afro-américain George Floyd en mai 2020.

"C'est un vrai soulagement", a-t-il déclaré. "Peut-être que ça va faire bouger quelque chose. Un tabou est peut-être tombé. Aujourd'hui un policier qui a fauté est condamné. Après la France, ce n'est pas les États-Unis. Mais ça ne veut pas dire qu'il n'y a pas beaucoup de choses à changer".

Dans l'affaire Zecler, quatre policiers ont été mis en examen le 30 novembre et trois d'entre eux, soupçonnés d'avoir porté les coups, l'ont été pour "violences volontaires par personne dépositaire de l'autorité publique", avec plusieurs circonstances aggravantes dont celle de racisme.

Les images du passage à tabac du producteur de musique avaient soulevé une vague d'indignation jusqu'au sommet de l'Etat, Emmanuel Macron évoquant une "agression inacceptable" et des "images qui nous font honte".

>> L'intégralité de cet entretien accordé à Bruce Toussaint sera à retrouver en intégralité ce mercredi à 11h sur BFMTV

Jeanne Bulant Journaliste BFMTV