Des violences ont émaillé les manifestations du 1er-mai à Paris. - ALAIN JOCARD / AFP
 

Ils ont été mis en examen pour "dégradations en réunion" et "participation à un groupement formé en vue de commettre des violences aux personnes ou des atteintes aux biens".

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire