Des Black Blocs le 1er Mai 2018, à Paris.
 

Le préfet de police de Paris a répondu aux critiques qui ont jugé l'intervention des forces policières trop lente, face aux individus violents qui ont perturbé le cortège du 1er Mai, dans la capitale. 

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire