× BFMTV
Découvrez l'application
BFMTV
INSTALLER
GJ
 

Après les émeutes parisiennes de samedi, 378 personnes ont été placées en garde à vue, environ quatre fois plus que lors de la précédente manifestation, le 24 novembre. Gilets jaunes radicalisés, casseurs professionnels ou "petits délinquants", les profils demeurent extrêmement variés.

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire