BFMTV

Violences à Paris: 140 commerces vandalisés dont 91 sur les Champs-Elysées

140 commerces ont été vandalisés samedi en marge de la manifestation des gilets jaunes.

140 commerces ont été vandalisés samedi en marge de la manifestation des gilets jaunes. - BFMTV

Parmi les commerces touchés, quelques grandes enseignes mais majoritairement des magasins de proximité.

En marge du 18e week-end de mobilisation des gilets jaunes, samedi, la situation a dérapé dans les rues parisiennes entraînant des dégâts considérables. 

"91 commerces ont été touchés sur les Champs-Elysées mais nombreux sont veux qui ont aussi été vandalisés dans le quartier des Grands Boulevards, dans le 9ème et le 2ème arrondissement. Au total 140 commerces sont concernés pour ce week-end", décompte Olivia Polski, adjointe chargée du commerce à la mairie de Paris sur le plateau de BFM Paris.

Parmi les commerces touchés, de nombreux commerces de proximité mais aussi des grandes enseignes et grands restaurants comme Le Fouquet's, totalement ravagé. "Ce week-end a connu un regain de violences considérable. 26 commerces pillés sur les Champs-Elysées, c'est du jamais vu", déplore l'adjointe.

10 kiosques à journaux incendiés

10 kiosques à journaux ont notamment été incendiés samedi. L'un d'eux, situé sur la célèbre avenue a été complètement détruit par les flammes. Il devra rester fermé pendant plusieurs semaines. Coût estimé des dégâts: 35.000 euros.

"Là ça met à néant 35 ans de travail. Ceux qui font ça ne travaillent pas. S'ils avaient le moindre soupçon du travail que cela représente, ils ne feraient pas ça, ils respecteraient notre travail", déplore Michèle Brigaut-Petterlin, gérante du kiosque. 

Un fond d'exonérations pour les commerces touchés

Pour aider les commerces touchés, la Ville de Paris avait déjà voté une exonération des taxes pour le mois de décembre. "Au prochain conseil de la Ville, on va voter pour financer le fond d'aides aux commerces que nous avons déjà crée", explique Olivia Polski. "Par ailleurs, le gouvernement a annoncé la semaine dernière une exonération partielle ou totale d'impôts pour les commerces touchés."

Cyrielle Cabot