BFMTV

Une permanence du Front national visée par une tentative d'incendie volontaire à Paris

Logo du Front national. (Illustration)

Logo du Front national. (Illustration) - Jeff Pachoud - AFP

Une odeur d'essence a alerté trois militants qui se trouvaient au 1er étage de cet immeuble du 13e arrondissement. 

L'acte de malveillance ne fait aucun doute selon France info qui rapporte qu'une permanence du Front national située rue Jeanne D'Arc dans le 13e arrondissement de Paris, a été la cible d'une tentative d'incendie volontaire jeudi après midi, vers 14 heures. De l'essence a été répandue dans une boîte aux lettres. Une boîte dans laquelle les policiers ont découvert trois papiers sur lesquels étaient inscrits les noms des trois enfants de la présidente du FN.

Marine Le Pen pourrait porter plainte

Les militants ont été alertés par les fortes odeurs d'essence alors qu'ils s'étaient réunis au premier étage. Selon la radio, Marine Le Pen pourrait porter plainte.

Wallerand de Saint-Just, candidat du Front national en Ile-de-France, a dit son "indignation" vis-à-vis de ces actes. "On venait de recevoir les affiches et les tracts pour la campagne des régionales, il suffisait d'une allumette et d'un briquet et tout aurait pu cramer à toute vitesse", a-t-il déploré, ajoutant que "permanence de Paris est régulièrement dégradée". L'avocat qui précise que des militants sont allés tracter près de la mairie du 18e s'interroge sur les motivations du ou des auteurs de ces actes. Il avance qu'ils pourraient être "une réaction des gens qui soutiennent de manière invraisemblable ces clandestins", évoquant les migrants.

D. N.