En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Les magistrats de l'USM déplorent des attaques "à des fins politiciennes".
 

L'Union syndicale des magistrats publie, ce vendredi, une tribune pour se défendre après les attaques répétées à leur encontre par les candidats à la présidentielle empêtrés dans des affaires judiciaires.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFMTV Midi

Newsletter BFMTV Midi

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

8 opinions
  • tamatoa
    tamatoa     

    Le mur des cons c'est le SM (syndicat de la magistrature), pas l'USM (l'Union Syndicale de la Magistrature). La loi est la même pour tous. Les politiques n'ont pas à bénéficier d'un traitement particulier, ils doivent et sont traités de la même manière qu'un justiciable "ordinaire". Si un politique ne respecte pas la loi, son immunité parlementaire devrait systématiquement être levée pour qu'il soit jugé. Pas privilièges, pas de soit disant "trève judiciaire" car de toute manière on est toujours entre deux élections. Les candidats à l'élection présidentielle devraient être les premiers à montrer l'exemple en respectant la loi et les procédures judiciaires lancées pour montrer qu'ils ne sont pas au dessus des lois. Heureusement donc que le parquet financier existe, il ne s'agit pas de chercher savoir si c'est un gouvernement de droite ou de gauche qui en est à l'origine.

  • Vinals
    Vinals     

    Et une infraction à l'étique et à l'indépendance de la justice ne gêne pas ces magistrats à gauche et ce syndicat de la magistrature avec " le Mur des Cons " Bravo l'indépendance.... Il est temps de la réformer et supprimer les juges car il ne faut pas oublier que cette administration et ces magistrats sont payés par nos impôts. Ils sont donc dépendants du choix des francais.

  • Vinals
    Vinals     

    Un jugement partial et orienté n'est pas un bon jugement . De Mongolfier, Joly .......... avec leur penchant à la gauche de la gauche, avec leur affichage de leur syndicat " du mur des CONS " comment avoir confiance à cette justice et leurs magistrats. Même Hollande en a largement parler et Sarkozy voulait supprimer ces petits juges.....

  • Gromalin
    Gromalin     

    Les magistrats en ont oublié tellement et en particulier Macron que leurs paroles ne sont pas crédibles. Faire passer la vraie justice ou faire de la politique, il faut se positionner.

  • Hervé Petit
    Hervé Petit     

    Une infraction est une infraction... sauf pour certains proches du pouvoir...

    Le parquet financier a été créé par Hollande et ses membres désignés par Taubira...
    Alors comment croire que les enquêtes sur Fillon et Le Pen ne sont pas dirigées politiquement??
    Il a fallu 3 ans pour juger Cahuzac qui avait reconnu les faits, mais du jour au lendemain suite à un article de journal pour les autres...

    Quand on a des députées qui siègent à l'A.N. avec un bracelet électronique, il ne faut pas s'étonner de certaines dérives!!

  • Toutatis
    Toutatis     

    Oui quand la justice est impartiale, en France elle est politisée et pilotée par les socialistes, plus personne n'y croit.

  • Phil68
    Phil68     

    Et bizarrement instruire 2 affaires qui date juste 3 mois avant les élections, c'est juste une coïncidence qui peut y croire ...?

  • beaudolo
    beaudolo     

    "Une infraction est une infraction", certes mais pas traitée de la même façon selon l'appartenance politique du contrevenant!

    mirabelle57
    mirabelle57      (réponse à beaudolo)

    Très juste.

Votre réponse
Postez un commentaire