BFMTV

Une dirigeante d'hôtel de luxe enlevée en plein jour à Nice

Une septuagénaire a été enlevée en plein jour lundi à Nice devant son domicile. À la tête de plusieurs établissements prestigieux de la région, elle avait déjà été victime d'une tentative d'enlèvement il y a plusieurs années.

Une enquête a été ouverte lundi à Nice après l'enlèvement d'une dirigeante de l'hôtel de luxe le Grand Hôtel, à Cannes, déjà victime il y a quelques années d'une tentative de kidnapping.

À la tête de plusieurs établissements

La femme enlevée, Jacqueline Veyrac, 76 ans est la présidente du Conseil d'administration du Grand Hôtel, un établissement cinq étoiles situé sur la croisette de cette célèbre ville des Alpes maritimes, a indiqué le procureur de la République de Nice, Jean-Michel Prêtre.

Ce vaste ensemble immobilier qui propose un service d'hôtellerie et d'appartements a rouvert après des travaux rénovation en 1963, comme le rapporte Nice-matin. Le Grand Hôtel avait été racheté par Jacqueline Veyrac et son défunt époux dans les années 1950. La septuagénaire est bien connue du secteur touristique de la région: elles est également gérante d'un prestigieux restaurant de Nice, La Réserve.

Forcée à monter dans un véhicule

La victime a été kidnappée à la mi-journée près de son domicile alors qu'elle se trouvait à bord d'un 4x4 noir. Des individus l'ont ensuite contrainte à monter à bord d'un véhicule utilitaire. Cet enlèvement en plein jour s'est déroulé dans un quartier animé du centre-ville. Selon le témoin qui a alerté le police, deux hommes -le visage caché- lui ont maintenu un tissu sur sa bouche et l'ont forcée à monter dans un véhicule, conduit par une troisième personne.

"Elle sortait juste de la pharmacie quand c'est arrivé, a expliqué à 20 minutes une employée du commerce qui a alerté la police. On se serait cru dans Les Experts. C'est une habituée, une dame bien connue du quartier, toujours très souriante."

Une précédente tentative d'enlèvement

"Une dame de cet âge enlevée dans ces conditions, nous sommes tous très inquiets", a indiqué le procureur de la République. Une enquête a été ouverte pour "enlèvement et séquestration en bande organisée" et "association de malfaiteurs". Elle a été confiée à la police judiciaire.

"Il y a certainement des choses d'ordre personnel, qui peuvent être liées aussi à sa fortune si elle est convoitée par les gens qui l'ont enlevée, a-t-il ajouté. C'est l'hypothèse qui a l'air tellement évidente qu'on y pense tous mais ça n'est pas forcément la seule piste. Et vraiment, à ce stade, tout est ouvert pour les enquêteurs."

La dirigeante hôtelière avait déjà été victime en 2013 d'une tentative d'enlèvement au même endroit, devant son garage. C'était grâce à l'intervention d'une voisine et au sifflet de son mari, qui était gendarme, que les assaillants avaient échoué, rapporte 20 minutes.

Céline Hussonnois-Alaya avec AFP