BFMTV

Une attaque de fourgon en Suisse déjouée au dernier moment dans l'Ain

Des agents du Raid (image d'illustration).

Des agents du Raid (image d'illustration). - Kenzo Tribouillard - AFP

Huit hommes ont été arrêtés jeudi par les forces de l'ordre. Parmi eux, plusieurs étaient originaires de l'agglomération lyonnaise.

Huit hommes ont été arrêtés par la police jeudi dans l'Ain, suspectés d'un projet d'attaque de fourgon transportant des métaux précieux en Suisse, selon une source proche du dossier, confirmant des informations du Parisien.

Arrêtés en pleine forêt

Les suspects, interpellés en pleine forêt en possession d'armes et d'explosif doivent être présentés, après 96 heures de garde à vue, à un magistrat de la juridiction interrégionale spécialisée de Lyon, compétente en matière de criminalité organisée, en vue d'une mise en examen pour "association de malfaiteurs".

Ces hommes âgés de 30 à 50 ans, selon le quotidien, sont suspectés d'avoir voulu braquer un fourgon blindé en Suisse. L'enquête était menée par la police judiciaire de Lyon et l'Office central de lutte contre le crime organisé (OCLCO).

Fusils d'assaut, gilets pare-balle et cagoules

Leur arrestation a eu lieu avant qu'ils ne passent à l'action, tôt jeudi matin sur la commune de Collonges (Ain), à quelques kilomètres de la frontière suisse. Les policiers de l'unité spécialisée du RAID et des brigades de recherche et d'intervention (BRI) de Lyon et Dijon ont attendu toute la nuit avant d'intervenir.

Les suspects étaient en possession notamment de fusils d'assaut Kalachnikov, de gants, de gilets pare-balle et de cagoules. Ils avaient aussi plusieurs véhicules volés, berlines et utilitaires, selon la source proche du dossier.

D'autres affaires ces dernières années

La plupart d'entre eux sont originaires de l'agglomération lyonnaise et du nord-Isère, déjà connus des services de police, notamment pour des forfaits commis en Suisse. Un homme est originaire de la région parisienne.

Plusieurs braquages de fourgon en Suisse ont été imputés à des équipes de malfrats lyonnais ces dernières années. En mai, neuf personnes ont été mises en examen et écrouées dans une de ces affaires, survenue en 2018 et rocambolesque car précédée de l'enlèvement de la fille d'un convoyeur de fonds.

B.R. avec AFP