BFMTV

Un singe capucin et un ouistiti volés dans un zoo des Bouches-du-Rhône

Image d'illusration

Image d'illusration - SONNY TUMBELAKA / AFP

Deux espèces de singes protégés, un ouistiti et un jeune capucin, ont été volés, lundi, au zoo de la Barben situé dans les Bouches-du-Rhônes.

"Les portes de leurs écuries de nuit", les petites maisons où les singes s'abritent, "ont été fracturées dans la nuit de vendredi à samedi, a précisé le directeur d'exploitation du parc zoologique, Frédéric Provençal.

Si ces animaux, des singes brésiliens habitués à vivre "au sein de groupes familiaux très hiérarchisés" et qui "suivent un régime alimentaire très spécifique" élaboré dans des laboratoires, ne sont pas retrouvés, "le risque majeur, c'est qu'ils meurent", a-t-il ajouté.

"Nous sommes inquiets pour l'avenir de ces animaux"

Chacun de ces animaux, un capucin brun né en juin 2014 au zoo et un ouistiti à pinceaux blancs, mesure environ 20 centimètres. Ils sont munis de puces électroniques qui permettent de les identifier.

"Nous sommes en colère et surtout inquiets pour l'avenir de ces animaux, c'est pourquoi nous demandons à toute personne ayant des informations pouvant nous aider à les retrouver de nous contacter", écrit sur son site internet la direction du zoo, qui a porté plainte.

"Ce sont des animaux protégés, dont la détention est très réglementée", rappelle le zoo. Le ouistiti à pinceaux blancs, notamment, est protégé par les conventions internationales (Cites), et sa vente est soumise à un permis spécial.

Avec 700 animaux de 130 espèces présentés sur un terrain de 33 hectares, le zoo de la Barben est l'un des plus vastes de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

la rédaction avec AFP