BFMTV

Un policier de la DGSI jugé pour avoir giflé une avocate

Henri Leclaire.

Henri Leclaire. - AFP

Selon une information d'Europe 1, un policier de la DGSI (Direction générale de la sécurité intérieure) va être jugé au tribunal correctionnel de Nanterre pour avoir frappé une avocate au visage.

Soupçonné d’avoir giflé une avocate, un commissaire de la DGSI (Direction générale de la sécurité intérieure) va être jugé au tribunal correctionnel de Nanterre, selon une information d’Europe1. C’est en avril 2014, dans les locaux des services de renseignement de Levallois-Perret, que le coup serait parti. 

Des insultes et une claque

L’avocate, âgée de 37 ans, défend alors un homme accusé d’association de malfaiteurs en vue d’une entreprise terroriste, dans le cadre de l’enquête sur l’attentat-suicide perpétré en Bulgarie en juillet 2012. Comme le raconte un journaliste de Marianne au moment des faits, le policier avoue à l’avocate que les services de renseignement n’ont en réalité aucune charge contre son client. Elle fait alors remarquer que son client "n’a rien à faire en garde-à-vue" poursuit le journaliste de Marianne. Selon l’avocate, le policier l’insulte de "petite conne" et la gifle. Les autres agents de la DGSI présents entendent des bruits jusqu'à ce que le commissaire sorte, suivi de l'avocate choquée, détaille Europe 1. Immédiatement, l’avocate porte plainte pour "violences volontaires aggravées" et se voit accorder un arrêt temporaire de travail.

Au cours de l’enquête, le policier, confronté à l’avocate, n’a jamais reconnu la gifle. Mais en juillet dernier, la magistrat en charge de l'affaire a renvoyé le commissaire devant le tribunal, qui comparaîtra prochainement à Nanterre. 

M.L.