Le magasin Super U de Trèbes où s'est déroulée l'attaque, le vendredi 23 mars 2018
 

Depuis le drame, la quadragénaire vit recluse dans sa maison, à une quinzaine de kilomètres de Trèbes. Entre le traumatisme et culpabilité, sa reconstruction s'annonce longue et compliquée.

Votre opinion

Postez un commentaire