BFMTV

Un an après, l'hommage rendu aux policiers assassinés à Magnanville

Une minute de silence a été respectée mardi midi dans tous les commissariats des Yvelines.

Une minute de silence a été respectée mardi midi dans tous les commissariats des Yvelines. - Capture BFMTV

Plusieurs cérémonies sont organisées ce mardi pour rendre hommage à Jean-Baptiste Salvaing et Jessica Schneider, les deux policiers tués il y a un an, à leur domicile des Yvelines par un homme se revendiquant de Daesh.

Il y a un an jour pour jour, Jean-Baptiste Salvaing et Jessica Schneider, deux policiers, étaient sauvagement assassinés à leur domicile de Magnanville, dans les Yvelines, sous les yeux de leur petit garçon de trois ans. Un acte terroriste dont l'auteur, Larossi Abballa, se revendiquait de Daesh. Cette attaque avait profondément marqué une profession de nouveau touchée depuis.

Ce 13 juin, plusieurs cérémonies ont été organisées. Dans les Yvelines, où les deux policiers travaillaient et résidaient, une minute de silence a été respectée dans l'ensemble des commissariats. A Versailles, l'hommage a été rendu en présence du préfet du département, qui a parlé d'"un crime atroce". "La douleur ne s'effacera jamais", a ajouté Serge Morvan avant d'avoir une pensée pour Mathieu, le petit garçon du couple, et Hugo, le fils du policier né d'une première union.

"Aujourd’hui, l’heure est au recueillement, à l’hommage et à la solidarité entre nous et cette solidarité que l’on a avec les citoyens", a énuméré le préfet des Yvelines.

"Le 13 de chaque mois, c'est douloureux"

Des recueillements, en privé, ont également eu lieu dans les commissariats des Mureaux, où travaillait Jean-Sébastien Salvaing, et de Mantes-la-Jolie, où était affectée Jessica Schneider. Mercredi, deux cérémonies seront à nouveau organisées, cette fois-ci en présence du ministère de l'Intérieur, Gérard Collomb.

Le couple de policiers a été inhumé à Pézenas, dans l'Hérault, commune où avait grandi Jean-Baptiste Salvaing et où son fils Mathieu vit désormais. Ce mardi, une plaque de rue au nom des deux policiers a été inaugurée. L'avenue Jean-Baptiste Salvaing et Jessica Schneider relie, de manière symbolique, la gendarmerie à la caserne de pompiers de la ville. Un ancien collègue du policier, venu de Paris pour assister à cette cérémonie, a témoigné:

"Je peux vous affirmer que ce souvenir perdurera au-delà des un an après, confie Olivier. Ca a été pour nous, le 13 de chaque mois, un moment très très douloureux. Je pense qu'on est parti pour commémorer cette date des années et des années. On n'arrive pas à réaliser, après on essaie d'avancer comme on peut. On se regroupe, on se serre les coudes et on leur rend hommage dès qu'on peut."

Justine Chevalier