BFMTV

Le couple présent dans l'église de Saint-Etienne-du-Rouvray: "Le père Hamel est avec nous"

TEMOIGNAGE BFMTV. Janine et Guy Coponet ont assisté à l'assassinat du père Jacques Hamel il y a un an dans l'église de Saint-Etienne-du-Rouvray. Si la douleur de la perte de leur confesseur est toujours présente, le couple veut tourner la page.

Ils ont assisté à l'innommable. Guy et Janine Coponet étaient présents dans l'église de Saint-Etienne-du-Rouvray le 26 juillet 2016 quand Adel Kermiche et Abdelmalik Petitjean sont venus pour assassiner le père Jacques Hamel. Une attaque revendiquée par Daesh. L'octogénaire, blessé de plusieurs coups de couteau, a été contraint de filmer le meurtre. Un an après, si les plaies physiques ont été pansées, la douleur et le traumatisme sont encore bien présents.

"Après ce choc qu’on a subi il y a un an, la vie a changé, confie Guy Coponet. Moi je ne devrais pas être là, Janine non plus. C’est une vie nouvelle, on voit la vie différemment."

"Le père Hamel est avec nous"

Il y a un an quasiment jour pour jour, Guy Coponet était venu prier avec sa femme Janine et sa sœur. Quand les terroristes ont pénétré dans l'église, ils se sont dirigés vers le prêtre, assurant aux autres personnes présentes qu'elles serviraient d'otages. Guy reçoit quatre coups de couteau, au cou, dans les bras et le dos. Malgré cette épreuve, le couple n'a pas changé ses habitudes, mais reste marqué.

"On va à la messe, on est retourné dans l’église, on retourne à l’office mais ce n’est pas sans angoisse quand on entend quelque chose, une porte qui s’ouvre un peu brutalement ou autre…, témoigne Janine Coponet. On se dit ‘par où je peux partir’."

Guy et Janine Coponet ne se rendront pas aux commémorations prévues pour le père Hamel, en présence notamment d'Emmanuel Macron. "On célébrera cela avec nos enfants qui nous ont expédiés ailleurs qu’à Saint-Etienne", s'amusent-ils. Mais cela ne les empêche pas d'avoir une pensée pour leur confesseur.

"Quand vous avez perdu quelqu’un, quand vous avez eu un choc psychologique, parce que bon ça passe pas tout seul, c’est toujours gravé, assure Guy Coponet. Il est là tous les jours, d’une manière ou d’une autre, il est là aujourd’hui tout de suite, il est avec nous dans notre esprit."

"Pas de haine, des regrets"

Guy et Janine Coponet, toujours émus à la pensée du prêtre, assurent n'avoir garder aucune haine envers les deux terroristes abattus par la police après l'attaque. "On demande à Dieu de pardonner, de nous aider à ne pas avoir de haine, détaille Janine Coponet. On n’a pas la haine on a simplement le regret, le regret qu’ils se soient laissés embarquer dans une pareille violence qui les a menés à perdre la vie. A 19 ans, on a la vie devant soi, c’est quand même triste."

La vie devant soi, à plus de 80 ans, Guy et Janine Coponet veulent toujours y croire. Alors si mercredi, ils ne seront pas à Saint-Etienne-du-Rouvray, ils fêteront l'anniversaire de Guy, en famille. "On fêtera l’anniversaire de Guy parce que l’année dernière, c’était le jour de son anniversaire alors cette année on n’oubliera pas le père Jacques, explique la rescapée. On ira certainement à la messe quelque part. Et puis on ira ensuite au restaurant ensuite pour célébrer notre vie."

Avant de conclure: "Malgré les cheveux blancs, il ne faut pas oublier de se dire ‘je t’aime’ et ça évidemment on y pense encore un peu plus depuis le mois de juillet l’année dernière."

J.C, avec Cécile Danré