BFMTV

La Seyne-sur-Mer: l'assaillante a demandé à la police de l'abattre 

Une femme a blessé deux personnes au cutter ce dimanche en criant "Allahou akbar" dans un supermarché de La Seyne-sur-Mer, dans le Var. Elle est actuellement en garde à vue.

Acte d'une déséquilibrée? D'une personne radicalisée? Une femme a été placée en garde à vue ce dimanche matin à la Seyne-sur-mer dans le Var après avoir blessé deux personnes au cutter à la caisse d'un supermarché Leclerc en criant "Allah Akbar!", a indiqué le procureur de la République de Toulon. 

Habillée de noir et cliente habituelle du magasin, la femme a d'abord agressé un client du supermarché vers 10h20 ce dimanche matin, le blessant sous la clavicule et à la cuisse, comme le montre les images de vidéosurveillance. En tentant de la désarmer, une caissière de 28 ans a été légèrement blessée à l'arcade sourcilière. Ce sont finalement deux autres employés qui y sont finalement parvenus. La première victime de 60 ans est désormais hors de danger.

S'en prendre à des mécréants

Le procureur évoque l'état d'"excitation extrême" de l'auteure des faits au moment de l'interpellation, qui s'écrit : "Allahou akbar, vous êtes des mécréants" mais aussi " je suis la chérie de Dieu". Selon nos informations, au moment de son interpellation, la jeune femme de 24 ans a demandé aux policiers de la tuer, disant qu’elle n’avait rien à perdre. Elle a aussi déclaré vouloir s'en prendre à des mécréants.

"C'est apparemment le fait isolé d'une personne avec des troubles psychiatriques avérés", a commenté Bernard Marchal, le procureur de la République de Toulon, "pour autant ça n'exclut pas qu'elle soit radicalisée."

Connue pour des faits de droit commun, notamment pour des violences, la jeune femme est née en 1994, et est inconnue des services de renseignements. "Il y a présomption de tentative d'assassinat, et d'apologie du crime à connotation terroriste. Nous ne savons pas encore si ces faits sont terroristes mais ils sont en tous cas terrorisants, car cet homme qui n'avait rien demandé s'est fait agresser à la caisse d'un supermarché", précide le procureur.

Une expertise psychiatrique

La police judiciaire de Toulon appuyée par la PJ de Toulon ont pour l'heure été saisies de l'affaire et informent le parquet antiterroriste des éventuelles avancées de l'enquête. Une perquisition du domicile de la femme était en cours ce dimanche après-midi, notamment pour évaluer si "elle entretient ou non les liens avec Daesh", selon le procureur. Une expertise psychiatrique de l'agresseuse a également été demandée.

"On pourrait envisager une saisine du parquet antiterroriste", a précisé le magistrat si des liens avec l'organisation terroriste étaient découverts.

Le supermarché a été fermé au public, notamment pour permettre à la police scientifique et technique de travailler. Le PDG du groupe Leclerc, Michel-Edouard Leclerc, a salué "le courage" de la caissière qui s'est interposée entre la cliente violente et sa victime, et a annoncé la mise en place d'une "cellule de soutien psychologique" dès lundi matin "pour accueillir les salariés du magasin".

J.C. avec Cécile Ollivier et AFP