BFMTV

Clichy: un jeune homme soupçonné de préparer un attentat interpellé

Des policiers du RAID durant une opération antiterroriste. (Illustation)

Des policiers du RAID durant une opération antiterroriste. (Illustation) - Lionel Bonaventure - AFP

Le suspect de 18 ans a été interpellé vendredi lors d'une opération de police menée à Clichy, dans les Hauts-de-Seine. "Radicalisé", il est soupçonné d'avoir préparé ou envisagé "un acte à caractère terroriste".

Un jeune homme soupçonné de vouloir passer à l'acte a été arrêté vendredi lors d'une opération antiterroriste à Clichy, dans les Hauts-de-Seine en région parisienne, ont indiqué ce samedi plusieurs sources consultées par l'Agence France-Presse (AFP).

Agé de 18 ans, le suspect a été interpellé dans l'après-midi lors d'une opération menée par les policiers de la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) et du Raid, selon une source policière qui confirme une information du Parisien.

Cette interpellation a eu lieu dans le cadre d'une enquête ouverte pour association de malfaiteurs terroriste criminelle, a précisé une source proche de l'enquête. Le jeune homme est soupçonné d'être "radicalisé" et de préparer ou envisager "un acte à caractère terroriste", selon la source policière qui n'a pas fourni davantage de précisions.

De nombreux jeunes interpellés ces derniers jours

Ces dernières semaines, plusieurs personnes, souvent jeunes voire mineures, ont été arrêtées et écrouées, soupçonnées de vouloir commettre des attaques jihadistes. La plupart étaient en contact, via la messagerie cryptée Telegram, avec le jihadiste français Rachid Kassim, soupçonné de téléguider ses émules à distance depuis la zone irako-syrienne.

Vendredi, un adolescent a ainsi a été mis en examen pour association de malfaiteurs terroriste criminelle et écroué. Ce collégien de 15 ans, inconnu des services de renseignement, avait été interpellé mercredi matin au domicile de ses parents à Domont (Val-d'Oise) et placé 48 heures en garde à vue dans les locaux de la DGSI à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), avant d'être présenté vendredi matin à la justice.

D. N. avec AFP