BFMTV

Attentat à Nice: un hôtel s'excuse d'avoir tiré un feu d'artifice en plein deuil national

Un hôtel de luxe situé près de Nice s'est excusé pour avoir tiré un feu d'artifice en plein deuil national, le 1 juillet. (photo d'illustration)

Un hôtel de luxe situé près de Nice s'est excusé pour avoir tiré un feu d'artifice en plein deuil national, le 1 juillet. (photo d'illustration) - Rémy Gabalda - AFP

Le Grand hôtel de Saint-Jean-Cap-Ferrat s'est excusé ce dimanche, pour avoir tiré un feu d'artifice la veille, samedi 16 juillet, deux jours après l'attentat qui a fait 84 morts à Nice et en plein deuil national.

Le Grand hôtel du Cap-Ferrat, près de Nice, s'est offert la plus mauvaise des publicités. Deux jours seulement après l'attentat qui a causé la mort de 84 personnes sur la promenade des Anglais à Nice, l'établissement de luxe a tiré un feu d'artifice. Le soir du 16 juillet, plusieurs internautes s'étaient étonnés de cette célébration, jugée indécente en plein deuil national. A en croire leurs témoignages, le feu d'artifice était en effet visible et audible depuis la ville de Nice. 

Un porte-parole de l'établissement a confirmé dimanche matin que les tirs de fusées entendus entre 00h15 et 1h30 environ provenaient de l'hôtel. Ils ont été tirés dans le cadre d'un mariage. 

Un message d'excuse

24 heures plus tard, l'hôtel a reconnu son erreur et a posté ce dimanche un message d'excuse sur sa page Facebook.

"Nous souhaitons présenter nos excuses suite au feu d’artifice tiré hier soir durant la réception de mariage de clients de l'hôtel. Nous comprenons que ce dernier ait pu heurter la sensibilité de nombreuses personnes dans un contexte de deuil national et le regrettons", écrivent les responsables de l'établissement.

De nombreux événements annulés

"L’ensemble de l’hôtel s’associe à la douleur des familles et proches des victimes des événements tragiques survenus à Nice", conclut l'hôtel dans son message. 

Au lendemain de l'attentat, de nombreuses municipalités avaient décidé d'annuler les festivités prévues sur leur commune, comme Mandelieu-la-Napoule, près de Cannes, ou encore Menton, dans les Alpes-Maritimes. Marseille, Chambéry ou encore Porto-Vecchio en Corse ont annulé leur traditionnel feu d'artifice du 14 juillet, qui devait avoir lieu après cette date.

Charlie Vandekerkhove avec AFP