× BFMTV
Découvrez l'application
BFMTV
INSTALLER
Mis à jour le
Une voiture a foncé sur une camionnette de la gendarmerie sur les Champs-Élysées, à Paris, le 19 juin 2017
 

Des perquisitions ont été menées toute la nuit dans un pavillon de Plessis-Pâté, en Essonne, où résidait, avec plusieurs membres de sa famille, l'homme qui a foncé avec son véhicule dans un fourgon de gendarmerie lundi sur les Champs-Elysées.

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • Yop123
    Yop123     

    Le terroriste "était fiché par Interpol et recherché par la Tunisie", et vivait tranquillement en France, son identité était connue, il était fiché S. Il n'avait pas besoin de se cacher car il vivait en France et c'est normal car c'est comme ça dans notre pays que fonctionne la lutte contre le terrorisme pour les politiciens qui nous gouvernent, soit : ils laissent vivre tranquillement des individus de la sorte qui seraient emprisonnés automatiquement dans d'autres pays pour leur radicalisation islamique, en attendant qu'ils passent à l'acte chez nous.

  • la grenouille kermit
    la grenouille kermit     

    et combien reste sur notre territoire ce genre d' intégriste sale et fiste

  • mirabelle57
    mirabelle57     

    Comment se fait il que cet homme fiché S soit en possession d’armes et reçoit l’autorisation de la préfecture,c'est-à-dire de l’état. Les stands de tirs reçoivent régulièrement la visite de la police,et même des douanes si l’arme a été acheté à l’étranger en toute légalité.Mais l’état veut éviter des affrontements communautaires dont la police,pompiers ect…..sont les cibles,aujourd’hui les français ne sont pas a l’abri d’un attentat,et ce n’est pas avec le laxisme de l’état que l’on résoudra ce problème.Il était recherché par Interpol et la Tunisie,cela démontre bien l'incompétence de ce pays en matière terroriste.....que faisait il encore en France ?

  • jonah
    jonah     

    "les voisins avaient observé un changement, vestimentaire notamment, opéré depuis une dizaine d'années".

    Mais ça c'est partout. Il y a 10 ans on ne voyait pas des jeunes femmes habillés en sac à patates noir chaque fois on allait au Supermarché.

    mirabelle57
    mirabelle57      (réponse à jonah)

    Cela a commencé quand Jack Lang a été ministre sous Mitterrand,comme a été aboli le droit du sang et remplacer par celui su sol,c'est pourquoi dans les territoires d'Outre-mer et départements,les migrantes viennent accoucher en territoire français.

Votre réponse
Postez un commentaire