BFMTV

Soupçons de financement libyen: Djouhri, proche de Sarkozy, libéré sous caution

Alexandre Djouhri

Alexandre Djouhri - BFMTV

Personnage-clé de l'enquête sur le supposé financement libyen de la campagne de Nicolas Sarkozy, Alexandre Djouhri saura le 17 avril prochain s'il est extradé vers la France.

Alexandre Djouhri a obtenu sa libération sous caution ce mercredi. L'homme d'affaires, au coeur des soupçons de financement libyen de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007, avait été interpellé à Londres en vertu d'un mandat d'arrêt européen pour "fraude" et "blanchiment d'argent". Il avait été placé en garde à vue lundi.

Mercredi, il a donc obtenu sa liberté sous caution en attendant une audience d'extradition. Il devra toutefois s'acquitter d'une caution d'un million de livres, soit 1,13 million d'euros, avant d'être effectivement libéré.

Alexandre Djouhri saura le 17 avril s'il est extradé en France. 

A l'issue d'une audience lundi devant le tribunal londonien de Westminster, il avait été placé en détention provisoire. Le procureur avait réclamé son maintien en détention, arguant du fait qu'il était l'objet d'accusations graves, qu'il avait deux nationalités - française et algérienne - et de nombreux liens hors du Royaume-Uni ainsi que les moyens financiers nécessaires pour fuir à l'étranger. Finalement, la juge a fixé la caution à un million de livres.

Agé de 58 ans, Alexandre Djouhri devra résider chez sa fille, a précisé la juge.