BFMTV

Soupçons de détournements de fonds publics: des perquisitions en cours chez Gérard Collomb

Gérard Collomb.

Gérard Collomb. - AFP

Des perquisitions sont en cours au domicile de Gérard Collomb et à la mairie de Lyon dans le cadre d'une enquête ouverte par le parquet national financier pour détournements de fonds publics.

Des perquisitions sont en cours au domicile de Gérard Collomb et à la mairie de Lyon dans le cadre d'une enquête ouverte par le parquet national financier pour détournements de fonds publics, a appris BFMTV de source proche du dossier, confirmant une information du Parisien.

Ce mercredi, Le Canard enchaîné a révélé que l'actuel maire de Lyon et ancien ministre de l'Intérieur est visé par une enquête préliminaire ouverte pour un possible détournement de fonds publics au profit de l'ex-compagne de Gérard Collomb. Une procédure lancée à la suite de la publication d'un rapport provisoire de la chambre régionale des comptes d'Auvergne-Rhône-Alpes consacré à la gestion de la ville de Lyon. 

Dans un communiqué rendu public dans la soirée, Gérard Collomb a exprimé "son étonnement" face au "déclenchement" de cette enquête judiciaire. "Ce procédé ne laisse pas d’interpeller quant à la période choisie, après la campagne des européennes et juste avant l’ouverture des municipales", déplore encore le maire de Lyon.

Une tentative de déstabilisation pour Collomb

Selon les rapporteurs, cités par l'hebdomadaire, Gérard Collomb aurait "fait bénéficier son ex-compagne, Meriem Nouri, de plusieurs emplois municipaux depuis plus de vingt ans". "Je n’ai pas attendu Gérard Collomb pour travailler pour la ville de Lyon", a-t-elle répondu auprès du Canard enchaîné. Et de préciser: "Cela fait trente ans que j’y suis employé. Et je travaille plus qu’il n’en faut".

Gérard Collomb a lui aussi rétorqué face à ces soupçons. "Je ne peux donc que m'étonner, alors que les conclusions de l'enquête administrative ne sont toujours pas connues, qu'on ait pu diffuser des informations tant inacceptables qu'intolérables et déjà largement propagées", a réagi l'édile dans un communiqué transmis à l'AFP.

"Il n'échappera à personne les véritables raisons qui conduisent ceux qui ont pris l'initiative de diffuser de telles informations de m'atteindre à 10 mois des élections municipales", conclut le maire de Lyon.
Sarah-Lou Cohen