A picture of Father Jacques Hamel, the 85-year-old priest who was murdered by two jihadists is on display during Hamel's funeral at the Rouen cathedral in northern France on August 2, 2016.
 

Une enquête menée par Mediapart met en cause la direction du renseignement de la préfecture de police de Paris. La DRPP a consulté les messages funestes d'un des tueurs du père Jacques Hamel une semaine avant son assassinat, mais l'information n'a pas été transmise au service compétent. Deux documents auraient été volontairement postdatés afin de masquer ce raté. 

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • kojiki
    kojiki     

    Si les services de renseignements pouvaient parler , ils diraient le nombre de notes ignorées, les boulettes , drpp , volontairement , Valls en fut , un des plus ignorants , pourquoi serait tres interessant de le savoir , les services concernes ne comprennent pas cela

  • kojiki
    kojiki     

    Si les services de renseignements pouvaient parler , ils diraient le nombre de notes ignorées, les boulettes , drpp , volontairement , Valls en fut , un des plus ignorants , pourquoi serait tres interessant de le savoir , les services concernes ne comprennent pas cela

Votre réponse
Postez un commentaire