BFMTV

Rochefort: six adolescents tués dans un nouvel accident d'autocar

Un bus scolaire a été déchiqueté par une barre de fer échappée d'un poids lourd jeudi matin, à Rochefort, en Charente-Maritime, faisant six morts et deux blessés.

Au lendemain d'un drame qui a coûté la vie à deux jeunes adolescents dans le Doubs, un nouvel accident de la route impliquant un autocar scolaire a fait six victimes jeudi matin. "C'est un camion-benne dont la ridelle latérale (paroi maintenant en place le chargement, ndlr) s'est ouverte et a cisaillé le côté latéral du bus qui venait dans l'autre sens", a résumé le procureur de la République de La Rochelle, Isabelle Pagenelle. 

L'accident est survenu à 7h15 dans une rue longeant les quais du port de commerce, dans le centre de Rochefort, en Charente-Maritime. Sur les 15 collégiens et lycéens à bord du bus, six sont décédés, deux autres ont été blessés et hospitalisés "en urgence relative". L'un des deux blessés souffre de fractures multiples. Le bus assurait la liaison entre Oléron et Surgères. 

Les chauffeurs sous le choc

L'autocar du réseau départemental Les Mouettes (groupe Keolis, filiale de la SNCF) était déchiqueté sur toute sa longueur du côté gauche, juste sous le niveau des vitres. L'impact le plus important se trouvait à l'arrière gauche du véhicule. Une cellule psychologique a été ouverte à l'hôpital de Rochefort et un numéro vert a été ouvert pour les familles: 0811.000.617. 

Les deux chauffeurs, sous le choc, sont actuellement entendus, précise le ministère de l'Intérieur. Ils ont été placés en garde à vue. "Les tests d'alcoolémie et toxicologiques pratiqués sur les deux chauffeurs sont négatifs", a précisé Jérôme Servolle, du syndicat UNSA police.

Royal et Vallaud-Belkacem sur place

"C'est un drame épouvantable, tout s'est passé très rapidement et le chauffeur n'a rien pu faire", a confirmé la ministre de l'Ecologie et des Transports, Ségolène Royal, ancienne présidente de la Région Poitou-Charentes, venue sur place à la rencontre des proches des victimes en compagnie de la ministre de l'Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem.

Selon des élus locaux, cinq des victimes étaient des élèves du lycée professionnel du Pays d'Aunis à Surgères. La sixième victime serait âgée de 15 ans et scolarisée dans un collège. 

https://twitter.com/ariane_k Ariane Kujawski Journaliste BFMTV