BFMTV

Rescapé de l'attaque contre l'Hyper Cacher, Alain Couanon raconte la prise d'otage

L'ancien diplomate se rendait le 9 janver 2015 dans cette épicerie pour acheter des produits orientaux. Il s'est retrouvé pris en otage par le terroriste Amédy Coulibaly pendant plusieurs heures.

Le 9 janvier 2015, Amédy Coulibaly fait irruption, armé d'un fusil d'assaut dans l'épicerie Hyper Cacher, porte de Vincennes, dans le XIIe arrondissement parisien. Il tuera un employé et trois clients de ce magasin.

Ce jour-là, Alain Couanon, âgé aujourd'hui de 73 ans, avait décidé de faire des courses dans cet établissement, où il se rendait de temps en temps pour acheter des produits orientaux. À l'occasion de l'ouverture du procès des attentats de janvier 2015 ce mercredi à Paris, il raconte à BFMTV cette journée au cours de laquelle il s'est retrouvé face au terroriste.

"Ça a été la panique"

"Je me suis dirigé vers le fond du magasin, parce que je savais que c'est là où se trouvaient les produits qui m'intéressaient", se souvient l'ancien diplomate, "et pendant que je regardais on a entendu une déflagration à l'autre bout, à l'entrée du magasin. Ça a été la panique. La panique, c'est un truc qui vous envahit".

Il raconte comment lui et d'autres clients se sont alors "précipités vers l'escalier" qui menait à la cave. "Moi je me suis retrouvé dans une chambre froide avec cinq hommes et une maman qui tenait son petit bébé dans les bras." Une personne descend les chercher et leur demande de revenir à l'étage: "Elle nous dit: 'remontez tous sinon il descend et il tue tout le monde'. Donc je suis remonté", explique Alain Couanon.

Les personnes présentes sont interrogées par Amédy Coulibaly, et doivent donner leur nom, âge, fonction, et origine. "Comme je ne savais pas quoi répondre, j'ai dit 'français'", raconte le rescapé. "Il m'a demandé 'catholique?' J'ai dit: 'oui, je suis né dans une famille catholique, j'ai eu une éducation catholioque'."

"Je vais mourir, c'est de cela dont il est question"

Alain Couanon qualifie cet échange de "terrifiant", "parce que ça veut dire que je vais mourir, c'est de cela dont il est question. Moi et mes compagnons juifs, on va mourir simplement pour un truc auquel on ne peut rien quoi. Je n'ai pas choisi moi d'être né catholique, ils n'ont pas choisi d'être nés juifs, quel mal on a fait à des musulmans?"

Amédy Coulibaly tuera ce jour-là Yohan Cohen, âgé de 20 ans et employé du magasin, Philippe Braham âgé de 45 ans et client du magasin, François-Michel Saada, 63 ans, qui a voulu faire demi-tour après être entré dans l'épicerie, et Yoav Hattab, un étudiant tunisien de 21 ans, abattu après avoir tenté de neutraliser le preneur d'otages.

La prise d'otages durera plus de quatre heures, et se terminera après un assaut des forces de l'ordre, au cours duquel le terroriste a été tué.

Salomé Vincendon
Salomé Vincendon Journaliste BFMTV