En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Quatre mois après son interpellation, Théo se sent "comme sur un parking, en attente"

Théo avait été grièvement blessé lors d'une intervention policière, le 2 février 2017.
 

Le jeune homme de 22 ans avait été grièvement blessé au cours de son interpellation le 2 février dernier. Trois policiers sont mis en examen pour "violence", le quatrième pour "viol". Quatre mois après les faits, il évoque ses difficultés à reprendre une vie normale. 

Inscrivez-vous à la Newsletter BFMTV Midi

Newsletter BFMTV Midi

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • leptitberrichon
    leptitberrichon     

    les flics en on marre!!! on n ecoute pas leur detresse qui helas est enorme. je ne dit pas qu ils on eu raison ou pas mais ils en voient de toutes sorte et subisse sans rien dire car ils ne doivent pas se plaindre. ils manifestent, on les sanctionne. ce n est pas normal. soit disant que l on est un grand pays alors je pense qu il faudrait ecouter leur besoin leur ressenti leur detresse d un metier de plus en plus penible car ce n est pas que des fonctionnaire planquer derriere un bureau mais des gens de terrain qui font tampon entre la societe et l état qui ne les ecoute pas mais qui sais leur donner et demander toujours plus. courage a vous les MEC vous en avez enormement besoin.

  • leptitberrichon
    leptitberrichon     

    les flics en on marre!!! on n ecoute pas leur detresse qui helas est enorme. je ne dit pas qu ils on eu raison ou pas mais ils en voient de toutes sorte et subisse sans rien dire car ils ne doivent pas se plaindre. ils manifestent, on les sanctionne. ce n est pas normal. soit disant que l on est un grand pays alors je pense qu il faudrait ecouter leur besoin leur ressenti leur detresse d un metier de plus en plus penible car ce n est pas que des fonctionnaire planquer derriere un bureau mais des gens de terrain qui font tampon entre la societe et l état qui ne les ecoute pas mais qui sais leur donner et demander toujours plus. courage a vous les MEC vous en avez enormement besoin.

Votre réponse
Postez un commentaire