BFMTV

Quatre gardes à vues levées dans l'enquête sur Mohamed Merah

Lors de l'assaut contre Mohamed Merah, à Toulouse. Les gardes à vue de cinq personnes, interpellées mardi dans l'enquête sur les éventuelles complicités dont aurait pu bénéficier le "tueur au scooter", ont été levées. /Photo prise le 23 mars 2012/REUTERS/

Lors de l'assaut contre Mohamed Merah, à Toulouse. Les gardes à vue de cinq personnes, interpellées mardi dans l'enquête sur les éventuelles complicités dont aurait pu bénéficier le "tueur au scooter", ont été levées. /Photo prise le 23 mars 2012/REUTERS/ - -

TOULOUSE (Reuters) - Les gardes à vues de quatre personnes, interpellées mardi dans l'enquête sur les éventuelles complicités dont aurait pu...

TOULOUSE (Reuters) - Les gardes à vues de quatre personnes, interpellées mardi dans l'enquête sur les éventuelles complicités dont aurait pu bénéficier Mohamed Merah, ont été levées, a-t-on appris vendredi de source policière.

Au total, six personnes avaient été arrêtées mardi, deux en région parisienne et quatre à Toulouse.

Les gardes à vues des deux personnes interpellées à Paris ont pris fin jeudi, de même que celle d'un homme arrêté à Toulouse, a précisé la source. Un deuxième Toulousain a été relâché vendredi matin.

Ces personnes ont notamment été interrogées sur les aspects financiers du dossier, les enquêteurs cherchant à savoir comment Mohamed Merah, qui a tué sept personnes à Montauban et à Toulouse en mars 2012, s'était procuré des armes et de l'argent.

Se réclamant d'Al Qaïda, le "tueur au scooter" avait été abattu par la police venue l'arrêter, après un long siège de son domicile.

Les enquêteurs recherchent depuis le début de l'affaire d'éventuelles complicités.

L'enquête a pour l'heure abouti à la mise en examen de deux personnes. Abdelkader Merah, frère aîné de Mohamed, pour "complicité d'assassinat", et Mohamed Mounir Meskine, pour complicité dans le vol du scooter utilisé par le tueur et association de malfaiteurs.

Jean Décotte, édité par Yves Clarisse