BFMTV

Procès des tournantes : "je vis en plein cauchemar", raconte Nina

-

- - -

Reconnue victime de viols collectifs il y a 13 ans, Nina, 29 ans, ne comprend pas la faiblesse des peines prononcées à l'encontre de ses agresseurs, à l'issue d'un procès éprouvant où elle "ne s'est pas sentie respectée".

Reconnue victime de viols collectifs à l'issue d'un procès qui a duré trois semaines, Nina, 29 ans, témoigne son désarroi et son incompréhension face au verdict. "J'ai cru que c'était une blague", affirme-t-elle. "Ma mère aussi, quand je le lui ai dit."

Dans la nuit de mardi à mercredi, la cour d'assises du Val-de-Marne a reconnu coupable quatre des 14 accusés de l'avoir violée. Ils ont été condamnés à des peines allant de 3 ans avec sursis à 1 an ferme. Dix autres ont été acquittés.

Les faits remontent à treize ans. Des deux plaignantes, Nina et Aurélie, seule Nina a été reconnue victime.

Plus accusées que victimes

Aujourd'hui, elle ne comprend pas la faiblesse des peines prononcées.

"Depuis que j'ai eu le verdict, je vis en plein cauchemar."

Comme Aurélie, sa co-plaignante, qui a témoigné sur BFMTV s'être sentie "plus accusée que victime", Nina se sent humiliée. "J'aimerais qu'on me respecte en tant que femme. Les avocats des autres [de la défense], ils ne m'ont pas respectée."

Le parquet a d'ores et déjà fait appel du verdict.