× BFMTV
Découvrez l'application
BFMTV
INSTALLER
Il affirmait à tort que son véhicule avait été verbalisé dans le cadre de ses activités professionnelles.
 

Lundi, Jean-Jacques Debacq a été condamné à 1.000 euros d'amende en appel pour avoir fait payer ses contraventions par l'administration.

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire