Cédric Herrou
 

L’agriculteur, condamné pour avoir apporté son aide à des migrants, réagit à la récente décision du Conseil constitutionnel de consacrer le "principe de fraternité".

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire