BFMTV

PORTRAIT - Antoine Sollacaro, le ténor de l'affaire Colonna

-

- - -

L’expression de ténor du barreau collait particulièrement bien à Antoine Sollacaro, l’un des plus brillants avocats pénalistes corses qui s'était notamment fait remarquer lors du procès Colonna.

Jusqu’en 2011, Antoine Sollacaro, ancien bâtonnier d’Ajaccio, avait défendu Yvan Colonna condamné à la prison à perpétuité pour l’assassinat du préfet Claude Erignac. Connu pour ses saillies dans le prétoire, il avait été sanctionné pour avoir comparé la cour d’assises spéciale de Paris à une "junte birmane". Très proche de la famille Colonna, Antoine Sollacaro ne cachait pas ses convictions politiques nationalistes.

Un engagement qui correspondait, affirmait-il, à sa génération. Mais ce combat devait pour lui rester politique et l’avocat avait plusieurs fois œuvré pour que cessent les règlements de comptes.

Plusieurs balles dans la tête

Maître Sollacaro a été tué de plusieurs balles dans la tête vers 09h15, alors qu'il était au volant de sa Porsche grise à une station-service où il venait de s'arrêter sur la route des îles Sanguinaires entre son domicile et le centre-ville.

Il était le père de deux enfants, dont un garçon avocat à Nice et une fille qui devait passer mardi son certificat d'aptitude à la profession d'avocat.

Me Sollacaro défendait également l'ancien leader nationaliste Alain Orsoni et son fils Guy, dans des dossiers instruits à la Jirs de Marseille.