BFMTV

Pas-de-Calais: il agresse les pompiers venus le secourir

Le commissariat de Béthune, où l'agresseur a été placé en garde à vue avant d'être déféré devant le parquet (photo d'illustration).

Le commissariat de Béthune, où l'agresseur a été placé en garde à vue avant d'être déféré devant le parquet (photo d'illustration). - Google Street view

Un homme victime d'une crise de convulsions s'en est violemment pris aux pompiers et aux médecins secouristes, qui ont dû appeler la police en renfort.

Un trentenaire originaire de Douvrin (Pas-de-Calais) a été déféré devant le parquet de Béthune ce mercredi matin. Il est accusé d'avoir frappé un médecin urgentiste et un fonctionnaire de police et avoir proféré des menaces de mort à leur encontre, rapporte La Voix du Nord.

Ce mardi en début d'après-midi, l'épouse de l'agresseur appelle les pompiers et les médecins du service mobile d'urgence et de réanimation (Smur) de Lens car son époux est en proie à une crise de convulsions. A leur arrivée, les secouristes sont pris à partie par l'homme, très agité et violent, qui vient de se réveiller. Le médecin urgentiste, qui se dirigeait vers la sortie du domicile, est brutalement frappé d'un coup de pied dans le dos.

"J'ai fait n'importe quoi"

Les policiers sont appelés à la rescousse pour calmer l'homme en furie, encore sous le coup d'une soirée trop alcoolisée. Mais celui-ci continue sur sa lancée et donne un coup de tête au fonctionnaire assermenté, provoquant une blessure ouverte à l'arcade sourcilière et cassant ses lunettes. S'ensuivent des insultes et des menaces de mort.

"J’ai fait n’importe quoi, j’étais en crise de nerfs. Je voulais juste qu’on me foute la paix, qu’ils partent", s'est justifié le prévenu lors de son audition, après avoir reconnu les faits lors de sa garde à vue. Les policiers et le médecin présents lors de l'altercation ainsi que l'hôpital de Lens ont porté plainte pour violence et outrage. Il sera jugé devant le tribunal correctionnel dans les prochains jours.

Mathilde Joris