BFMTV

Paris veut lancer un plan pour mieux protéger les enfants des agressions sexuelles

La maire de Paris Anne Hidalgo salue des enfants, le 20 juillet 2015, lors de l'inauguration de Paris Plages.

La maire de Paris Anne Hidalgo salue des enfants, le 20 juillet 2015, lors de l'inauguration de Paris Plages. - Miguel Medina - AFP

La Mairie de Paris s'apprête à lancer un plan visant à renforcer la lutte contre les agressions sexuelles sur mineurs, après les récents cas ayant impliqué des animateurs municipaux.

Après les récentes accusations d'agressions sexuelles d'enfants par des animateurs de services municipaux parisiens, la ville a décidé de frapper fort. Le Parisien révèle ce mercredi que la Ville de Paris va mettre en place un renforcement de la lutte contre les agressions sexuelles sur mineurs, par le biais d'un plan axé sur la détection et la prévention. 

13.000 agents passés au fichier des infractions sexuelles

Parmi les mesures phares figure le passage au Fichier judiciaire des auteurs d'infractions sexuelles ou violentes (FIJAISV) des 13.000 agents parisiens en contact avec des enfants. 

Près de "7.000 agents parisiens en contact avec les enfants y étaient déjà confrontés à l'embauche, puis une fois par an, la mairie de Paris a décidé d'élargir ces recherches à 6.000 nouveaux fonctionnaires", écrit le Parisien.

Les animateurs de classe découverte, les professeurs de conservatoire et les assistantes maternelles seront ainsi concernés.

"Nous nous sommes rendu compte qu'en matière de transmission des informations, il y avait encore quelques trous dans le filet, explique Mathias Vicherat, le directeur de cabinet d'Anne Hidalgo, précisant qu'une convention sera signée dans les prochains jours avec le parquet de Paris.

Meilleure détection des potentielles victimes

L'autre mesure prévue par ce plan prévoit l'amélioration de la détection des enfants susceptibles d'être victimes de violences sexuelles, alors que les signalements sont aujourd'hui bien en deçà de la réalité. Pour ce faire, une circulaire sera diffusée à tous les fonctionnaires travaillant en lien avec des enfants. Le texte leur rappellera que dénoncer un délit ou un crime est 'une obligation', énoncée par l'article 40 du Code de procédure pénale

Par ailleurs, les fonctionnaires suivront une formation pour "mieux prendre en considération les signes de violence". "Un numéro vert sera mis en place. En cas de doute, il conviendra de prévenir directement les services du procureur", détaille le directeur de cabinet d'Anne Hidalgo. 

A.S. avec AFP