BFMTV
Police-Justice

Paris: la tunisienne Amina Sboui, ex-Femen, affirme avoir été agressée

La militante tunisienne Amina Sboui à sa sortie de la prison de Sousse, en Tunisie, le 1er août 2013.

La militante tunisienne Amina Sboui à sa sortie de la prison de Sousse, en Tunisie, le 1er août 2013. - -

Amina Sboui, ancienne militante Femen tunisienne, affirme sur son compte Facebook avoir été violemment agressée place de Clichy, dimanche vers 5h du matin. La jeune femme a annoncé sur le réseau social qu'elle porterait plainte.

La Tunisienne Amina Sboui, ancienne militante au sein du mouvement féministe Femen, affirme avoir été agressée à Paris dimanche 6 juillet au matin, rapporte FTVI.

La jeune femme s'est exprimée sur son compte Facebook quelques heures après le présumé incident. Elle affirme que cinq personnes l'ont insultée alors qu'elle se trouvait place de Clichy dimanche, vers 5h du matin. Ils l'auraient sortie de force du métro puis lui auraient crié dessus, peut-on lire dans son message posté sur le réseau social.

"Ils m'ont rasée (sic) les sourcils, les cheveux on (sic) me disant que je mérite pas la beauté que Allah m'a donnée, ils m'ont dis (sic) sale pute, on va te violer et Allah va nous remercier pour ça !", poursuit-elle.

Amina Sboui a précisé qu'elle comptait porter plainte et qu'elle expliquerait sur Facebook "ce qui va se passer au commissariat".

Première militante Femen tunisienne, la jeune femme avait été incarcérée pendant deux mois et demi en 2013 pour avoir peint le mot "Femen" sur le muret d'un cimetière de Kairouan, en Tunisie. Une fois libérée, la militante féministe avait pourtant quitté le mouvement des Femen, les jugeant "islamophobes".

V.P.