BFMTV

"Outreau, l'autre vérité", le documentaire qui crée le malaise

"Outreau, l'autre vérité" relance le débat sur le ristement célèbre fiasco judiciaire.

"Outreau, l'autre vérité" relance le débat sur le ristement célèbre fiasco judiciaire. - -

"Outreau, l'autre vérité", donne la parole à une vingtaine d'acteurs ou témoins de l'affaire se veut le "décryptage d'une manipulation de l'opinion publique".

Un documentaire relance le débat sur l’affaire d’Outreau. Outreau, l'autre vérité donne la parole à une vingtaine d'acteurs ou témoins de l'affaire, parmi lesquels deux enfants victimes.

Le réalisateur Serge Garde affirme apporter "un autre regard" dans ce film, qui se veut "un décryptage d'une manipulation de l'opinion publique". Il estime que l'affaire a fait l'objet d'une "instrumentalisation par le pouvoir politique dans le but de supprimer la fonction de juge d'instruction".

Mais le film est sous le feu des critiques de plusieurs personnes liées à l'affaire. Après l’avocat pénaliste Eric Dupond-Moretti qui a qualifié le film "d’absolue malhonnêteté", c’est une des acquittés d'Outreau, Karine Duchochois, de le juger "peu courageux", mercredi sur BFMTV.

"J’ai reçu ce film comme une agression, comme une nouvelle façon de dire que les acquittés ne sont pas si innocents que ça. On met le doute sur tout le monde sans donner de nom", explique t-elle.

"On met le doute sur tout le monde"

"J’aimerai bien qu’on m’explique pourquoi on dit que ces enfants n’ont pas été entendus. Ils ont le statut de victimes, ils ont été indemnisés pour la plupart", poursuit Karine Duchochois.

"Une des enfants de l'affaire a témoigné dans le documentaire que j’ai réalisé, elle a déclaré ne pas avoir été violée, qu’elle a fini par dire oui à tout ce que les policiers lui disait car elle en avait marre. Et elle a été reconnue vierge."

"Le problème dans Outreau, c’est que certains enfants ont été reconnus victimes alors qu'ils ne le sont pas, comme cette petite fille qui dit elle-même qu’elle a menti", estime-t-elle.

Le dossier de pédophilie d'Outreau avait éclaté en février 2001 et défrayé la chronique. Il avait abouti à un fiasco judiciaire, après deux procès aux assises en 2004 et 2005. Treize des dix-sept accusés ont été acquittés, après parfois trois ans de détention provisoire.

A LIRE AUSSI:

>> Documentaire sur Outreau: "un film malhonnête", dénonce Me Eric Dupond-Moretti

>> Affaire d'Outreau: un documentaire controversé