BFMTV

"On sentait qu'on était à abattre": Bernard Tapie évoque le violent cambriolage dont il a été victime

Bernard Tapie, invité de TF1 ce lundi soir, a donné de ses nouvelles après le cambriolage dont lui et son épouse ont été victimes au début du mois d'avril.

L'homme d'affaire et ancien ministre Bernard Tapie a évoqué, au journal télévisé de TF1 ce lundi soir, le cambriolage extrêmement violent dont lui et sa femme ont été victimes à leur domicile de Combs-la-Ville (Seine-et-Marne) dans la nuit du 3 au 4 avril dernier.

"Je n'avais rien fait pour mériter ça", a déclaré l'ex-homme politique, âgé de 78 ans et atteint d'un cancer, qui a été ligoté et frappé pendant 45 minutes cette nuit-là par des ravisseurs à la recherche d'un coffre-fort qui n'existait pas. Les quatre individus avaient fini par prendre la fuite avec des bijoux.

"Il y avait de la haine dans leur façon de parler"

"Mais vous savez: il y a des milliers de cas par an et la justice a beaucoup de mal à investiguer pour trouver les coupables", a-t-il poursuivi. "Et dans ce que j'ai vu, la seule chose que je veux me permettre de dire, c'est qu'il y avait une haine dans leur façon de parler, de dire, de faire. Ce n'était pas: 'tais-toi!', mais 'ta gueule!'. On sentait qu'on était quelqu'un à abattre".

"La seule façon de passer au-dessus de cet événement est de ne pas en faire un souvenir", a aussi déclaré Bernard Tapie sur le plateau de TF1, précisant qu'il avait déjà remis les pieds à plusieurs reprises dans cette demeure de Seine-et-Marne, contrairement à sa femme qui n'a pas encore pu y retourner depuis l'agression.

Jeanne Bulant Journaliste BFMTV