BFMTV

Oise: 43 tombes dégradées dans un cimetière

Image d'illustration

Image d'illustration - JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP

Quarante-trois tombes du cimetière du village de Montjavoult (Oise) ont été dégradées et des croix gammées dessinées sur certaines d'entre elles, a-t-on appris jeudi de sources concordantes.

"Le préfet de l'Oise, condamne avec la plus grande fermeté les dégradations de 43 tombes, constatées le 3 septembre 2015, au cimetière de la commune de Montjavoult", a indiqué la préfecture dans un communiqué.

"La gendarmerie, alertée par un employé communal, a immédiatement diligenté une enquête afin d'identifier les auteurs", a-t-elle précisé, sans souhaiter en dire plus sur la nature des dégradations.

De source proche de l'enquête, on rapporte que des croix gammées ont été dessinées sur une partie des sépultures et que les croix d'autres tombes ont été retournées. La gendarmerie de Méru (Oise) a été chargée de l'enquête. "Toutes les mesures seront prises pour que les auteurs de cet acte odieux soient interpellés et traduits en justice", a annoncé la préfecture. Montjavoult est un village de 500 habitants du sud-ouest du département.

"Aucune intention politique, ni religieuse"

Une lettre dont la teneur ne présente "aucune revendication" a été retrouvée sur les grilles du cimetière du village de Montjavoult (Oise) où quarante-trois tombes ont été dégradées jeudi, a-t-on appris vendredi de source judiciaire.

"Aucune intention politique, ni religieuse, aucune haine ou trace de mépris à l'égard d'une communauté religieuse quelconque" n'apparaît dans cette lettre retrouvée par les adjoints au maire de cette commune de 500 habitants, a indiqué à l'AFP le vice-procureur de Beauvais Luc Pellerin.

La secrétaire d'Etat chargée de la Famille, Laurence Rossignol, qui était présente jeudi dans le département et s'est rendue sur les lieux en compagnie du préfet, avait exprimé "la détermination du gouvernement à identifier les coupables et à ce que des sanctions soient prononcées".

la rédaction avec AFP