BFMTV

Nord: une alerte attentat déclenchée par les tirs d'un chasseur

Un chasseur. (photo d'illustration)

Un chasseur. (photo d'illustration) - Guillaume Souvant - AFP

Les tirs d'un chasseur ont entraîné la mise en place d'un important dispositif de sécurité, ce dimanche matin, dans un village de loisirs du Nord.

Un quiproquo, doublé d'un concours de circonstances. Secours et forces de l'ordre se sont déployés en nombre, ce dimanche, dans un village de loisirs situé à Villereau, dans le Nord, après qu'une riveraine leur a signalé avoir entendu des coups de feu, rapporte La Voix du Nord, selon qui un dispositif digne d'une alerte attentat a été déclenché.

En l'espace de quelques instants. Le secteur a été totalement bouclé, et des militaires du Peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie (Psig) sont intervenus sur les lieux, tandis qu'un centre de commandement était mis en place à la mairie de Villereau, pour gérer les opérations. Six équipes du Samu sont également réquisitionnées. 

Chasseurs et bagarre

Or ce n'était qu'une fausse alerte. Comme l'explique France 3 Hauts-de-France, il s'agissait des tirs d'un chasseur, en sortie en forêt à quelques kilomètres de là, pour traquer le pigeon. Au même moment, un groupe de résidents polonais du village de loisirs s'écharpaient dans leur langue sur la terrasse de leur chalet, ce qui, corrélé aux coups de feu, a alerté cette riveraine, présente dans un chalet voisin, et réveillée à l'origine par les détonations du fusil du chasseur.

"La dame réveillée à l'origine a eu peur, elle nous a passé un appel d'urgence en nous disant que quelqu'un tirait avec une arme en criant 'Allahou Akbar', elle avait cru l'entendre en tout cas", a raconté la compagnie de gendarmerie d’Avesnes, citée par La Voix du Nord.

"Ce sont deux choses complètement différentes et au final rien de grave", ont confirmé des forces de l'ordre à France 3 Hauts-de-France. "Les gendarmes sont intervenus pour vérifier que tout allait bien."

A.S.